Blanc

Flocons Ouatés, univers enrobé,

Transfiguré

Sublimé

Lancinant silence

Tout en coulées blanches

Chut, taisez-vous car tout se tait

Respect et chapeau bas

devant le grand magicien

Chut, car tout se tait !

Arbres, oiseaux

Ormeaux, corbeaux,

Et même ces petits piailleurs de vanneaux…

Le moindre vivant retient son souffle

L’air immobile

Comme étonné de tant de douceur

Ton chemin chemine blanc

Dans les sous-bois blancs

ET dans cette mousse blanche

Ton pas étouffé

Et les lianes blanches

D’un lierre aux fleurs blanches

Toutes empesées de blanc

Se balancent si blanches,

Sous un ciel ouaté

d’une opale clarté.

Chut, tout se tait

Et devant tant de blancheur

Le moindre vivant retient son souffle

Chênes hêtres charmes

Tout enrobés de blanc

Déploient leurs charmes

La lancinante puretés de leurs blancs élancements

Leurs poses lascives, leurs délicats déhanchements…

Chut, tout se tait

Les amoureux s’étreignent en silence

Chacun de leurs pas renouvelle le monde

La blancheur pulse au cœur de leur cœur rouge et dans la chaleur de leurs mains, que la forte étreinte…blanchit

Mais chut, car tout se tait

Et devant tant de douceur

Le moindre vivant retient son souffle….

Le moindre vivant retient son souffle…………………………….

Chut, taisez-vous car tout se tait…………………………………. Saint Haon Le Vieux 2006

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s