la nuit très sombre

la nuit très sombre

illuminée d’étoiles

si froide

et pourtant en silence

comme un grand coeur qui bat

pulse en moi.

Neige en désordre comme une nuée d’insectes

affolés sous la lumière crue

tombe et danse et fuit

au gré du vent, les flocons minus,

minuscules animalcules, fluent et refluent,

que le vent pousse en rafales,

grains de lumière comme des grains de poussière.

Le lampadaire éclaire quelques feuilles cramponnées à l’arbre;

leur couleur cuivre, souvenir d’automne à

l’hiver venu…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s