La raison a vacillé…et sait ce que l’or d’un regard coûte

La Raison a vacillé…

La raison a vacillé

Comme une lampe choquée

Et la voici éteinte et la voilà perdue

Dans les méandres labyrinthiques

Et voici ses arguties répandues sur la mer

Comme les entrailles ouvertes de cachalots faméliques !

Leur long gémissement écorche

l’univers qui chancelle

Débordée

Ecartelée

Vaincue

C’est l’océan si glauque

Des contradictions criantes,

Fausses jumelles,

Qui se flagellent

Et voici son centre qui se consume d’amour en silence

Traîné par les folles et toujours opaques brumes de Chaillot

Il s’éloigne à contre cœur à contre sens

Et griffe se faisant

La terre brune des cimetières outremers

Sous le regard halluciné des badauds

Obscènes

La raison vacillait comme

Une lampe

Choquée

Mais voici que son cri s’élève

Des méandre sans nom

Voici qu’ à la boue,

Arraché

Il plane au dessus des nuées

Voici qu’elle, par la mer

Balayée,

rassemble ses certitudes et les concentre

Sa chair écartelée s’unifie, son univers chancelant

S’amplifie

Voici qu’elle plonge dans l’au delà des mers

et sait ce que l’or d’un regard

coûte

Les mammifères marins bondissent et s’esclaffent alentour

S’exaltent les sangliers massifs,

Les marcassins rayent son cœur d’une blessure

Indélébile

Et voici son centre,

Cœur chaud et mobile,

Qui rayonne à l’envie

Dissipées les folles brumes

Evanouis les cimetières gothiques

Et dans l’or blanc des vastes et éthérés portiques

Une autre raison rayonne

Qui l’aimante

En silence.

A Houssoy le 2 Mars 2006

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s