Un Parolier sans paroles

 

Un parolier sans bouclier plie, déplie, replie son tablier, qu’il veut ranger dans son cellier.

Il soupire, le parolier, tout seul dans son cellier, il a perdu son collier, son beau collier à paroles.

Il lui était très lié.

Quelque part sur le palier ? caché derrière un pilier ? Comment maintenant le parolier va-t-il parler sans son collier ?

Ce collier était son allié, il le touchait, les paroles lui venaient, et voilà, c’était un parolier.

Et que devient un parolier sans paroles, je vous demande un peu ?

Sans son collier, il ne peut plus parler, il n’ose même plus se montrer.

Mais où ce collier a-t-il bien pu se cacher ? Comment de son cou s’est-il délié ?

Il a cherché, cherché, mais ne l’a pas trouvé.

Et le parolier fou à lier, fou à lier de douleur plie, déplie, replie son tablier.

Avalant son pilulier, il l’a bouclé, il s’est pendu le parolier.

Il s’est pendu sans coup férir, sans bouclier, dans son cellier.

Adieu paroles, adieu collier.

Adieu, Adieu le parolier….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s