Il est des soirs (œuvre de jeunesse)

Il est des soirs qui sont comme autant de promesses

Des nuits où l’on rêve d’autres nuits étoilées

L’air chaud à la fenêtre et des mots murmurés

Il est des nuits  qui sont comme autant de tendresses

Des mots qui sonnent comme une paix retrouvée

Douceur bucolique d’un cœur nostalgique

Et sentiments tendrement mélancoliques

Dans ces nuits d’avril les nuits de mai paressent

Il est des soirs qui sont comme autant de promesses

Des nuits où l’on rêve d’autres nuits étoilées

Qu’il est doux ces nuits là de penser à lui

Partir à la dérive sur les ailes de la nuit

Partir à la dérive sur les ailes de la vie

Partir à la dérive…

Paris (30 avril 1983)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s