Être

Voleur au vitriol le temps file sans accroche

Folie Familière et nostalgie factice

Douleur d’obérer sa vie de louper le coche

Imaginaire de soi illumination illusoire

Comme la vie est belle pourtant parfois

Quand le simple fait d’ exister te prend aux tripes comme

Dévaler une pente le cœur en chamade

contemplation sublime, ultime lubie

Libre d’arrêter le temps vivre son ivresse

D’ Être

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s