Où il est question d’un amoureux pachyderme

Un Hippo, ma foi fort beau fort gros, comme le sont de nature ses congénères, sympathiques pépères impavides, roulait d’aventure, en citrouille.

La citrouille est, comme chacun sait, un moyen de locomotion fort prisé des fées, des hippos et des hérons cendrés.

Justement tiens en voilà un !! Un Héron Cendré, perché sur un pied ! Il effeuille mélancolique son éphémère calendrier, espérant on ne sait quelle aventure qui romprait la morne platitude de cette journée.

« Oh Oh Cendrillon ! » Cria Hippo, car tel était le nom du héron « Cendrillon ! Regarde donc mon nouveau carrosse, en as-tu déjà vu de plus beau ? » « Et de plus robuste ! » Continua son ami riant sous cape car il aimait se moquer des formes enveloppées d’Hippo.

« Que dirais-tu d’une petite promenade ? Allez ! Quitte ton marais boueux et allons voir dans la jungle si notre éléphant préféré a enfin fini son petit somme »

Le Héron ne fit ni une ni deux mais sauta dans le carrosse improvisé et les voilà partis, slalomant entre les cactus équatoriaux dans la touffeur tiède de cette fin de journée.

Et l’éléphant ? Que croyez-vous qu’il faisait quand la citrouille et son étrange chargement parvinrent à destination ? Ronflait-il, se dorait-il la pilule ou se secouait- il- les puces ? Que faisait-il ? Je vous le donne en mille, ni ceci ni cela ni rien d’autre non :

L ‘éléphant se mourait,

Amoureux l’éléphant se mourait,

L’éléphant amoureux se mourait d’amour et oui !!

De qui donc ? Une éléphante ? Toute rose et toute coquette, il en avait bien rencontré une à la foire l’autre soir, peignant ses cheveux de lin mais non, son cœur était déjà pris. Notre ami l ‘éléphant gris à bien mal investi ses ardeurs, il est amoureux, amoureux à mourir d’une demoiselle coccinelle ! Une petite, toute petite coccinelle.

Cette coquine lui avait pris le cœur en venant un jour se réfugier au bout de sa trompe, elle était poursuivie par dame Girafe qui souhaitait en faire son dessert.

Elle s’était mise en tête, cette entêtée de girafe, de manger la coccinelle.

L’éléphant s’était interposé et avait alors pris la bestiole sous sa protection. Depuis lui n’avait d’yeux que pour elle.

Cet incurable romantique de pachyderme soupirait à pierre fendre, peinant sur son ardoise, peinant à trouver les mots les plus petits, les plus délicats, propres à toucher le cœur de cette minuscule gente damoiselle.

Il conta son aventure à ses amis et ceux-ci, qui d’une voix de stentor, qui d’une voix de crécelle, égayèrent la jungle de leur hilarité, firent des gorges chaudes de cette nouvelle lubie.

« Allons mon gros » fit Hippo quand il fut un peu calmé « tu sais bien que les coccinelles n’ont que faire des gros balourds de ton espèce, elles ne s’intéressent qu’au bon Dieu, au temps qu’il fera demain ! »

« As-tu donc la mémoire faite comme une passoire ? Et comment comptes-tu ainsi prolonger ta race ? » Renchérit Cendrillon, égratignant encore un peu plus le cœur déchiré de l’éléphant.

« Des petits mi-éléphants, mi-coccinelles, quel heureux mélange ! » S’esclaffèrent-t-ils en chœur « verrons nous un jour s’envoler des éléphants rouges à point noirs ? »

Nos deux moqueurs avaient bon cœur, laissant là l’éploré, ils s’en furent trouver l’éléphante.

Elle n’en finissait plus de peigner rêveusement ses cheveux de lin, contemplant son reflet rose. Les deux compères l’incitèrent à se grimer : quelques points noirs un peu de vermillon et notre éléphante put ainsi vaincre sa rivale lilliputienne. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de petits éléphants roses et gris…et même un petit rayé rose et gris mais quant à celui là les mauvaises langues chuchotent que dame éléphante avait un peu trop regardé Monsieur Zèbre à qui elle trouvait fière allure mais chut….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s