L’arbre généalogique

Elle dressait son arbre généalogique quand tout à coup elle trouva perché sur une branche un vieux corbeau tout déplumé. « Grand-Pa » croissa-t-elle,  » Je t ai déjà dit 100 fois de ne pas te percher ici, c’est une branche maternelle, ta branche est là bas de l autre côté voyons! »
Un peu vexé le vieux corbeau ouvrit son bec qu’il avait large et laissant tomber son casedale lui dit « ma petite babillarde savante si ton ramage valait ton plumage tu saurais qu’on ne parle pas comme ça à son grand papa va donc bailler aux corneilles petite sotte et laisse ton grand père percher où il lui sied de percher. » La jeune futée s’ empara alors du casedale : un vieux calendos et rétorqua : « puisque est ainsi bon papa ton fromage je le mange même ton vieux pote ce rusé de goupil n en verra pas la couleur  » elle assura sa prise d’ un jeune bec vigoureux et laissant le vieux bec bée, elle vola jusqu’à la branche paternelle et s’y pavana ostensiblement jusqu’à ce que n’en pouvant plus d’un tel spectacle le vieux la rejoigne et honteux et confus etc… etc… Magnanime la jeune femelle lui tendit son bien et reprit son labeur.

Morale : rien de tel qu’un peu de ruse et un bon vieux calendos pour recadrer sa généalogie…

Quelle fable mes amis

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s