C’est l’enfant Michel…

On porte tous en nous parfois à notre insu

Un petit enfant mort qu’un parent pleure encore

C’est une sœur puinée couchée sur un livret

Dont on ne parle pas, qui meurt à chaque pas

D’une mère dépressive

La petite Isabelle emportée au ciel

Avant d’avoir vécu

Ou cette sœur aînée née et morte avant elle

Eve morte avant de vivre seize étés

L’enfant très regretté d’une mère éplorée

Eve hante Zoé qu’elle n’a pas connue

On porte tous en nous parfois à notre insu

Un petit enfant mort qu’un parent pleure encore.

Un sourd petit fantôme belle fillette noire

Danse dans l’ histoire de ce cœur automnal

Restée aux colonies auprès de son papa

Le petit ange est mort sa sœur ne l’ oublie pas

Cette sœur inconnue qui s’ appelait Suzanne

Cet autre enfant se noie quand il n’ a pas 4 ans

Le bac toujours présent

Le long de la bâtisse que ses parents habitent

Une tombe atteste qu’il s’appelait Fabrice

Un grand frère en reste triste et parfois violent

Que les regrets laminent après trente-cinq ans

On porte tous en nous parfois à notre insu

Un petit enfant mort qu’un parent pleure encore.

Un grand frère non né que j’ ai du remplacer

Juste l’année d’après

Cétait l’enfant Michel attendu par maman

L’alter ego rêvé toute mon enfance

Fausse couche avancée dont je porte l’absence/

Dont je porte le nom qui résonne en secret

Comme un petit mort-né.

On porte tous en nous parfois à notre insu

Un petit enfant mort qu’un parent pleure encore.

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s