Dans cette vieille Ma mon amour

Sous les ciels changeant, mon amour, de Normandie

Dans cette vieille Mai, ouverte sur le pré

Efface de ton front les rides du souci

Invente pour moi des tendresses insensées

Rêveuse face à la mer qui vagues s’espace

Je rêve entre nous d’océans de caresses

Éprise du ventre doux des oiseaux qui passent

Pour habiller de soie les quotidiens moroses

Baignée dans ton amour j’ afronterais je crois

Des échos du monde l’insondable tristesse

Pour quand le chemin gris le parsemer de roses

Occulter de nos vies l’épouvante et l’effroi

Sous les ciels changeants, mon amour, de Normandie

Efface de ton front les rides du souci

3 Comments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s