L’épouvantail épouvanté ou relecture fantaisiste du Magicien d’Oz

Un épouvantail s’épouvante en secret des vampires qui rodent, ce pourquoi il arbore un

collier de gousses d’ail fraichement cueillies. Ah il a fière allure notre épouvantail

solidement campé dans son champ sur ses jambes de paille !

Nul ne l’imaginerait si couard, si fantoche, à l’instar de Lion qui en rampant.s’approche

De ses yeux en bouton il veille au grain.

Les petit oiseaux n’ont qu’à bien se tenir, tout comme les lions, ainsi que les zèbres qui

paissent au loin.

Il est là, il surveille, aucune action, nulle volerie ne saurait aboutir.

C’est qu’on compte sur lui,

Dorothée le lui a encore dit ce matin, lui passant au cou son collier fétiche

-Tu surveilles bien n’est-ce pas mon lapin ? Et la route de briques jaunes et ton

champ et même la friche ?

De ses yeux en bouton il surveille.. pas de paupière, conséquemment, pas de sommeil

En revanche il n’a rien contre un peu de conversation, comme par exemple avec cet

étrange messire Lion qui s’approche bas sur pattes

– Oh mais qui vois-je venir la bas ? Est-ce une carpette ou bien un Lion ?

Approchez mon brave approchez je ne mord pas …ce qui brille là ? Un bouclier ?

Non pas !

Seulement quelques cd dont on a ceint mon front qui font fuir les oiseaux et même

les papillons

Mais pas vous, non pas vous, mon ami, Lion ! Dites-moi, Dites-moi un peu quelles

sont les nouvelles du front ?

Il parait que la sorcière de l’Est a levé une grande armée ? Serait-ce la guerre ? la

guerre encore du fait de cette peste ?

Allons dites-moi qu’allons nous faire ? Comment allons-nous procéder ?

Il faut agir, il faut agir mon ami, allons mon ami allons !

Et sous les yeux ébahis de Lion, notre ami survolté, brandissant son collier d’ail

Mit en branle et leva ses vieilles jambes de paille.

-Lion mon ami, allons rejoindre Dorothée, elle seule saura contacter le magicien

et à la grâce de Dieux si tout cela n’est pas que vains mensonges et billevesées ! 

Avec son aide nous vaincrons mon ami nous vaincrons et pourrons la guerre

arrêter…

Aux cris de Lion, affolé, est venue Dorothée

D’un seul coup d’œil elle a estimé le péril et redressant doucement l’épouvantail tombé,

le carrant de nouveau au milieu de son champ, elle a  dit à Lion : -Mon cher Lion

Jamais je n’aurais du à ce vieil imbécile donner ce DVD en plus de ses CD..

Il a du trop regarder le magicien d’Oz, ça lui aura tourné l’esprit, donné des idées,

je le trouve tout chose…

Retournons à la maison…

Et après avoir tapoté, épousseté le vieil épouvantail, redressé sur sa tête de paille, le

vieux béret vert, réajusté le collier d’ail, elle repartit, Lion gambadant à ses cotés sur la

route de briques jaunes.

Entre temps le soleil s’est levé, c’est encore un de ces beaux jours clairs, un beau jour

d’été et le vieil épouvantail rasséréné chauffe sa poitrine au soleil qui luit.

Il songe un peu vexé :

– Je me suis encore fait des idées, mon cerveau de paille n’est vraiment plus ce qu’il

était.

Laissons là le magicien d’Oz, à la place si j’écoutais un peu de musique ? Dorothée

? Ou bien encore un peu de poésie ?

-C’est que j’aurais presque sommeil se dit encore notre vieux couard d’ami et

pourtant il faut, il faut bien que je veille au grain, et à l’herbe nouvelle, il faut que

je veille !

C’est ainsi pourtant, tout en se morigénant que l’œil toujours ouvert, notre ami s’

assoupit.

Ses vieilles oreilles de paille résonnaient et des chants d’oiseaux et de ces quelques vers

tirés d’un éclat de CD : « Oh la vie sainte des épouvantails, leur cœur troué par les

balles du soleil…

Ce jour là quand le crépuscule est venu, sur le champs de blé, les oiseaux se sont tus.

Petit à petit toute vie s’est comme endormie, seul veillait, au milieu de son champ et dans

un silence peuplé de mystères, le vieil ami de Dorothée et de son chien Lion.

Pour Scribouille. Mai 2018. A ma fille Chloé.

3 Comments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s