Les couleurs de la vie

Le monde serait gris sans ce joli chat qui

Jaune citron se prélasse

Endormi sur ta page

aux couleurs des dimanches

Le monde serait gris sinon ce chat qui

jaune se prélasse

alangui sur ta page

Ta page de couleur blanche

Le monde serait gris

s’il n’y avait pas sur tes routes

Tes routes de pluie

et tes chemins de pluie,

cet arbre, ce grand arbre gris

Quelque feuille incarnat, accrochée à ses branches

Erable ou siccomor’ ces arbres aux noms sonores

qui roulent dans ta bouche, accrochant les regards

Le monde serait gris sinon ces champs morts

Tous soudain reverdis

Et du petit jardin l’herbe

que la pluie déjaunit

Sous le cerisier

Quoi de plus joli dans la campagne verte

Petite et ramassée autour de son clocher

Que cette église grise et son chapeau pointu ?

Quoi de plus doux pour ce cœur anthracite

qu’endeuillé, triste,

il s’allège soudainement

A l’aune claire,

du sourire rose

d’un passant

Quoi de plus beau que voir au dessus des toits gris

un peu de bleu, assez pour

disait mon papa docte

assez pour y coudre

une redingote

de sergent

Le monde serait gris

sinon ce chat qui

jaune citron se prélasse

alangui et tranquille

endormi sur ta page

aux couleurs des dimanches

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s