Jaune rouge noir

Jaune colère des temps d’aujourd’hui

Les coquelicots ne fleurissent plus que les vendredis

Dans le ciel qui se fige, rouge, un stylo s’est noyé

Que les gens sont tristes ma mie comme désespérés

On ne voit plus que

Ca et là foules jaunes et barricades

Nuée confuse héroïque

Dans les vapeurs délétères et toxiques

Derrières leurs boucliers sombres cosmonautes

Voici venir les hommes en noir

Qui sèment la terreur de leurs armes iniques

Les sans dents ont la dale mes frères

Tremblez bourgeois, tremblez nantis

Les gilets sont dans la rue

Jaune colère des temps d’ aujourd’hui.

Nos sales banquiers ricanent et s’arment

Du haut de leur insupportable morgue

Pleuvent des hallebardes

Les yeux crevés ne les arrêtent pas

Ni les pleurs des enfants terrifiés

Ni les cris de la foule qui se bat

Pour un peu de dignité, de justice

Ces tristes sires gentes politiques

haute finance et bas instincts

Eructent et vomissent

Des discours comme s’il en pleuvait

Sur la foule qui a faim

Sur le pauvre peuple qui n’en peut plus mais

Puisque l’on n’entend pas ses suppliques

S’habille d’un gilet jaune et va manifester

Jaune colère des temps d’aujourd’hui

Les coquelicots ne fleurissent plus que les vendredis

Dans le ciel qui se fige, rouge, un stylo s’est noyé.

Sommes nous encore en démocratie ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s