Résilience

Épouser la vague plutôt que détruire la mer

Et l’ãme fluide incarner la rivière
Être cet arbre qui se penche et l’embrasse
Et non du béton la rive qui l’enserre
Être ces portions de nature qui l’enlassent
Sensibles et ravies de voir l’onde claire
Aimer tout ce qui est, luciole et libellule
Aimer lucide tout ce qui fut, et bulle
Se Mirer dans cette eau si limpide

Happée par le courant au fil de l’eau qui coule

Coule aussi mon âme languide coule coule
Et Le coeur plus léger
Devant tant de beauté
Happée par le courant au fil de l’eau qui coule
Coule aussi mon âme fluide, coule coule
Au fil de l’eau du temps qui fuit
A aimer tout ce qui fut
Car voici venir les temps de l’oiseau rare,
Et voilà qu’advient l’heure de la fleur empêchée
Ces temps de l’oiseau rare et de la fleur sacrifiée
Ces temps du profit qu’autres qu’humains subissent
Et tant d’autres humains, eux aussi au supplice.
Quand l’or noir se tarit,
D’autres sources trouvées font creuser d’autres puits
Réveillez vous frères humains, amis qui avec nous vivez,
Epousez la vague plutôt que détruire la mer
Aimez l’ arbre qui se penche et embrasse
L’ãme fluide qu’incarne la rivière
Et non du béton la rive qui l’enserre
Ami sous ces portions de nature
Sensibles et ravis voyez l’onde claire
Plus que l’or noir aimez l’or du matin
Jaīssant de la nuit que le levant efface
Et qui de l’horizon monte comme un levain

Au dessus de l’arbre qui la rivière embrasse

L’astre certe un peu plus chaud un peu plus fou
L’astre certe un peu voilé un peu moins pur
Aimez notre Terre qui se meurt
Avant qu’un jour lassée de nous
Avant qu’un jour épuisée de nos erreurs
Sa caresse ne devienne brûlure
Aimez aimez l’onde claire
Épousez la vague plutôt que détruire la mer

5 Comments

  1. Merci Cécile !
    « Epousez la vague » avec l’espoir qu’elle ne sera pas tsunami mais au contraire purificatrice.
    Ces derniers mois je me suis laissée porter. Je ne pouvais pas faire autrement. Un recul qui m’a fait perdre confiance mais qui ne m’a pas laissée indifférente. Angoisses personnelles, angoisses pour « les Autres qu’Humains », angoisses pour les « Humains ».
    Espoirs aussi ! Car sans l’espoir, pas d’énergie, pas de solutions.
    A très bientôt.
    Bises à partager

    Aimé par 1 personne

    1. Je lis « une autre fin du monde est possible » je te le prêterai si tu ne l’as pas déjà lu. Bien sûr il nous faut de l’espoir, et des positopies plus que des dystopies. Plein de bisous

      J'aime

    2. Annick chérie merci pour ce commentaire. Oups je n’ avais pas pensé baux tsunamis mais plus au manque d’eau épuisement des ressources… Etc…des bisous tout plein à toi qui a traversé ce désert intérieur. Vis la brûlure et te relève ! Ma courageuse et résiliente amie.

      J'aime

  2. J’adore ton texte ! Il me touche beaucoup. Il est très abouti, a de la force. Je partage entièrement ton point de vue. Magnifique. Tu as été très inspirée. On sent que c’est quelque chose qui te touche profondément.
    Biz et amitié de Dom 🙂
    Plein de bonnes choses à toi, Cécile !

    Aimé par 1 personne

    1. Que de compliments ! 😅 Oui c est vrai que je me sens très concernée et inquiète et depuis très longtemps je suis en train de lire une autre fin du monde est possible et c est à eux les auteurs sur j’ ai emprunté l expression « les autres qu’humains ». En ce moment petit voyage à Paris sous le soleil « caresse » Je t’embrasse

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s