Dissonance

Lui veut faire l’amour, quand elle voudrait les mots,

Ces mots qui donnent, leur contour, à l’amour que l’on fait

Elle voudrait les mots, quand il ne veut que l’amour, sous,

La lumière trop vive, qu’elle aime, tamisée

Voir au moins son regard, et

Savoir, si ce corps épais,

Lui plaît…

Lui ne veut que l’amour, dont il croit qu’il répare

Lui ne veut que faire l’amour

Et ne plus rien savoir, et

Surtout pas les mots, qu’elle ravale amère,

Sourd à cette détresse qui sourd d’elle mais

Qu’il ne sait consoler…

Alors il éteint, et dans le noir,

Sur les mots doux, autres qu’amers,

Lèvres scellée, cet apotre muet,

Trace son sillon de souffrance mutique,

Dans ce corps amorphe.

Résignée à l’opaque silence, elle,

Qui ne sait plus des mots ceux qui jadis menaient

A leurs cœurs enlassés,

Lasse oh combien et se laisse faire,

Amère,

L’amour

Dessinant de ses doigts les contours de ses joues

Tu n’avais pas envie ?

Lui dira-t-il …

Que dire à ça, s’est elle dit ?

Alors elle s’est tue…

7 Comments

  1. Il n’y a ici aucun cliché et c’est tristement cliché que de ne le lire qu’ainsi.
    Ici se lisent les mots de vies de ces ignorants insensibles vaguement arrangeants de certains hommes face à la soif d’échange et de partage.
    Ce poéme qui met en lumière, les obscurs du quotidien conjugal, je lui trouve au contraire des élans sincères du ressenti.
    Et c’est un homme qui l’écrit.

    Aimé par 1 personne

      1. La vie de couple est un apprentissage, car apprendre à vivre avec l’autre, à vivre l’autre en quelque sorte, ne se fait nécessairement d’instinct.
        Et à fortiori si la sensibilité féminine enfouie en chacun de nous autres hommes
        …est trop enfouie 😄

        Aimé par 1 personne

  2. Glaçant ! Mais si bien décris 🙂
    Ta plume s’est parée d’amertume et de justesse. Très sérieux comme thème. Surtout quand l’on pense, qu’hélas, ce n’est pas qu’imaginaire…
    Belle soirée à toi Cécile ! Heureuse de te (re)lire 🙂
    Dom Zéa

    J'aime

  3. Les mots…. Je n’en suis pas capable. Et si j’attendais ton retour avec appréhension, que dire à ça ? Rien d’agréable dans ces retrouvailles, du dépit, de la détresse, un puits sans fond. …. Je n’ai pas de mots. 

    Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

    J'aime

  4. Magnifique…Peut-être la situation fait-elle un peu cliché mais les mots à toi sont si bien tournés, si tristes…qu’une banale réalité dans ta bouche devient une photo d’art et….on ne sait jamais, une leçon…

    J'aime

    1. La situation n’est cliché que parce qu’elle est si commune à tant de couples, comme vous le dites ensuite, Pat. Et j’adore cette expression : « qu’une banale réalité dans ta bouche devient une photo d’art ». Merci et bravo, CécileValentine !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s