Relativité de l’inéluctable

Elle reposait brune et outrageusement fardée, quoique atrocement pâle sous les fards, opulente dans sa robe rouge…et assise sur cette chaise dure et sous les néons tamisés, je songeais rêveuse à l’étrangeté de la vie… C’est alors que tout à coup secouant la tête elle s’est redressée et s’est tournée vers moi :  » je leur avais bien dit cette fois encore que je n’étais pas morte! C’est dingue ça pourquoi ne me croient-ils jamais !! Pourtant je suis infirmière urgentiste et crois moi ma petite le rayon mort ça me connait !! » Sur ce elle a enjambé le bord du cercueil capitonné, m’a prise par la main et nous sommes sorties. Au directeur de la maison funéraire que nous avons croisé à la porte, j’ai lancé ravie :  » t’as vu mec ? Je t’embarque ton Macchabée »

2 Comments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s