Grammaire ( poème de jeunesse)

Bourdonne bourdonne
Petite mouche blonde et rose
Petit insecte malfaisant
Bourdonne
Le crissement de ta voix
N’est qu’une vibration inutile
Nul ici n’écoute ni ne goûte
Ta ronde savante
Ta verve ronflante
Vole à ton aise
Dans le labyrinthe sinueux
De la science grammaticale

Paris le 5 Décembre 1983

6 Comments

  1. Pas mal du tout…fin et sensible comme des pattes de mouche…confusion des langages sans doute…Avant Babel nous parlions mouche mais maintenant cela fait…tache.

    J'aime

  2. Merci pour cette contribution de jeunesse qui ne le laisse pas insensible. J’aurais pu et/ou aimé écrire ce texte. Il n’est pas loin de ceux que j’écrivais en ces temps-là..

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s