Histoire de plumeau

« Si vous partez en voyage emmenez-moi avec vous » entend-je au moment de quitter l’espace exigu pompeusement appelé salle de bain de cette chambre d’hôtel dans laquelle j’ai atterri la veille au soir suite à une énième dispute congugale.

Mais ai-je rêvé ? « Qui me parle? » Dis-je à voix haute et me sentant aussitôt parfaitement ridicule tandis que ma voix résonne, anormalement sonore dans l’espace rétréci de ce petit réduit..

Mais alors que mes sommaires ablutions expédiées je m’apprête à sortir, la même petite voix retentit : « Vous partez ? Si vous partez, emmenez-moi avec vous! Je n’ai jamais voyagé ! »

J’inspecte alors les lieux et passant la main sur la petite étagère qui surplombe le miroir, je sens quelque chose dur et et froid rouler sous mes doigts malhabiles.

Et tout à coup me faisant sursauter -et heurter au passage la tête contre le chambranle de la porte- (quand je vous disais que c’était étroit…) Le truc se met à vibrer sous mes doigts tandis que la petite voix s’élève à nouveau, douce et insistante  » oui c’est bien moi, je te parle, je t’en prie, prend moi, partons ensemble!! »

La situation est tellement inédite et je suis à ce point sidérée que je ne ressens aucune crainte en prenant et ramenant au jour le petit objet…

C’est un tube doré qui tient dans ma main, sortie de la salle de bain je m’assois sur le lit. Entre temps le soleil s’est levé, entre les persiennes un rai de lumière danse dans la poussière et je fais pensivement chatoyer le tube, jouant avec le rayon.

« Qui es-tu donc ? » Demandè-je, un petit rire cristallin s’échappe alors de l’objet.

« Ouvre moi, tu verras »

Je remarque alors que le tube est en deux parties et entreprend de le dévisser, le couvercle se désolidarise et révèle un délicieux petit plumeau, qui sent encore la poudre

« Tu vois ce n’était pas si difficile », et m’échappant des mains le petit pinceau poudré comme animé d’une vie propre, se met  à me caresser gentiment le bras…

C’est alors que je me réveillais, les draps en désordre témoignaient autour de moi d’une nuit agitée, sur mon bras une mouche trottinait…

5 Comments

  1. Je viens de me réveiler accompagnée par le chant des oiseaux… oiseaux voyageurs ?… ce sont eux qui me fonr rêver.
    Après la lecture de ce joli texte je sais déjà que je vais passer une belle journée. Les mouches croisées me feront penser à toi.
    Rêve ? Réalité ? La vie est pleine de surprise. La patience de la 🐜 qui avance à petits pas finit toujours par trouver l’équilibre espéré.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s