Lina n’est plus mais où est elle ?

Mais quelle chose étrange que la mort

Lina là  … 

Quelle chose étrange si on y songe

Un souffle plus loin

Lina s’en va

Ne reste plus sur la scène quittée, qu’un vieux vêtement,

Une dépouille

Un corps abandonné..

Lina s’est dépourvue dans un souffle tranquille  de sa terrestre apparence

Et ce corps à peine quitté déjà n’est plus elle,

Déjà n’est plus que l’apparence d’elle

Pour quelque heures encore…

Une Lina en fac similé qu’un corps simule.

Elle qui ne parlera plus et dont il faut tout soudain parler au passé,

Du présent au passé une seconde a suffi

Un souffle suffit pourvu qu’il fut le dernier.

Quelle chose étrange que Lina pleine de vie Lina s’en soit allée.

Adieu Lina  aujourd’hui ton corps lassé repose où nous t’avons laissée, et ton âme Lina ?

Où donc s’est elle  ? Ou donc en ciel s’est elle allée ? 

Lina pleine de vie je te salue Lina. Lina Linette Lina tête de linotte

Lina coups de gueule égoïsme tranquille espiègle à tes heures notre Lina si courageuse aimante à ta façon faiseuse d’ànges à façon, 

Présente en ton souffle entre nous deux marris, ton fils éploré,

Lina là, puis ton corps et puis plus rien…

Mais quelle chose étrange que la mort Lina ! Quelle chose étrange que ta mort ma Lina.

Tant de vie, un souffle, ton corps et puis plus rien.. ou bien ?….