Nouveau drame de la société de consommation

Dehors l’air frais lui remit les idées en place, il n’aurait pas dû boire autant de ce schnaps nordique la veille au soir mais c’est que son métier lui prend de plus en plus de son temps et de son énergie les tournées se multiplient et se complexifient et il se fait vieux, il est fatigué. Il a de plus en plus souvent besoin de son petit remontant !

Le père Noël soupira en s’harnachant, cette hotte est de plus en plus lourde !! Fichue société de consommation !

Il pense avec nostalgie aux Noëls d’autrefois lorsque sa hotte ne contenait bien souvent que quelques oranges et sucres d\’orges poupées de chiffons et petits jeux de bois. En une nuit hop toute la distribution était faite !! A présent la nuit de Noël s \’étale sur un mois ou plus…

« Au revoir mère Noël ! »

Quelques heures plus tard alertés par des cris et une odeur de fumée des habitants de la rue de N. se précipitent, qui à sa fenêtre, qui dans la rue,

L’alarme a sonné à minuit et l’air saturé de fumée est de plus envahi phoniquement par les sirènes des camions de pompier.

Les enfants tirés du lit sont aux fenêtres et regardent mi-effrayés, mi-ravis les hommes casqués de noirs et bottés sortir en courant de leurs camions rutilants, déployer leurs grandes échelles et installer des toboggans aux fenêtres de l’immeuble où le feu a pris.

Drôle de Noël se disent les parents qui regardent avec eux.

L’odeur de brûlé,acre, prend à la gorge et vient les faire tousser, pour autant personne ne songe à fermer la fenêtre, tous observent éberlués

Bientôt un pompier apparaît à une des fenêtres du 3éme étage, il tient une forme inerte enveloppée dans un drap, et alors que s’exhale à cette vue comme d’une seule et géante poitrine le soupir consterné des badauds il s’élance le premier sur un des toboggans

Tous les habitants de l’immeuble pris par les flammes s’élancent à leur tour, l’évacuation se fait dans un étrange silence et semble terminée lorsque les lances à incendie entrent en action.

Les habitants, prenant tout à coup conscience de l’épaisse fumée vont pour refermer les fenêtres quand dominant les craquements et sifflements du feu qui se défend un cri suraigu perce !

« Attendez !! Il reste quelqu’un!! »

Le sauveteur qui apparaît à une des fenêtres, couvert de suie des pieds à la tête, parait tirer derrière lui quelque chose de lourd.

Au prix de ce qui semble un incroyable effort il fait passer cette forme massive sur l’appui de la fenêtre puis de là sur le toboggan.

Il n’a que le temps de suivre le même chemin

Un craquement sinistre se fait entendre. On comprend que le plancher derrière lui vient de céder

Tandis que les sauveteurs se pressent autour de lui et avant qu’ils ne l’occultent à la vue…

Les yeux des spectateurs se portent sur le corps immobile, on devine sur la figure couverte de suie un reste de barbe blanche, la houppelande révèle par endroit sa couleur rouge, une hotte à moitié calcinée reste accrochée à son dos…

Un murmure horrifié court dans la rue, gagne le quartier, se propage dans la ville…puis les ondes téléphoniques bientôt le partagent à toute la contrée puis tout le pays… le père Noël existe, mais le père Noël est mort il vient de mourir cette nuit !

Que s’est il passé ? Il semble qu’un mécréant ait laissé  sa cheminée  allumée, le père Noël aura voulu passer avec sa hotte trop remplie  et sera resté coincé dans le conduit provoquant le reflux des flammes et l’incendie que l’on sait. Le pompier qui au péril de sa vie l’a extirpé du conduit dit avoir été guidé par la forte odeur de caramel dégagée par la combustion de la hotte.

L’hôpital refuse de donner des nouvelles tout laisse à penser cependant  que le père Noël est bien mort, sinon moribond ..

Les journaux du monde entier en font leur Une dès le lendemain

Un journaliste titre le 25 « suite à la rumeur concernant la mort du père Noël hier à P, rue de N, information que nous n’avons pas encore été en mesure de vérifier, nous constatons un important pic de suicides en Occident les victimes de cette vague de suicide sont très jeunes, on relate même la mort d’enfants de 3 ou 4 ans » que la perspective de ne pas recevoir leurs cadeaux à conduit à cette extrémité… »

« Certains grands pontes du capitalisme se sont également donnés la mort, suite à la décision du gouvernement réuni en catastrophe dans la nuit d’annuler les festivités. »

« Un conseil de crise du Medef se tient actuellement et nous devrions avoir prochainement un communiqué sur cette situation inédite. Mais vous l’aurez compris Noël est suspendu pour cette année..plus d’informations dans notre prochain communiqué.. »

Pendant ce temps à l’hôpital, les spécialistes internationaux des grands brûlés se succèdent auprès du vieil homme.

Les écologistes suivent également la situation de très près. La mort du père Noël ne signerait elle pas symboliquement ? Plus que tout autre événement la mort de cette société de consommation qui épuise la planète ?

Le directeur de l’hôpital interdit l’entrée aux journalistes de tous bords qui cherchent à passer…

Dame ! C’est qu’on n’ a pas tous les jours l’occasion d’interviewer le père Noël !!

Oui car en fait bonne nouvelle le père Noël n’est pas mort, protégé par sa hotte il n a que quelques brûlures sans gravité…

Que fait il dans cette chambre ? Il n’en a aucune idée, et oû est donc passée sa houppelande ? Brûlée ? Comment ça brûlée ?

Devant l’infirmière effarée il met deux doigts dans sa bouche et siffle

Puis se sauve en caleçon par la fenêtre ouverte … et saute sur le dos du renne venu le chercher…

Dehors l’air frais lui remit les idées en place…

« Faire le père Noël est devenu trop dangereux en plus si tu savais tout ce que j’ai lu !! on me charge de tous les maux, je serais responsable de tout : l’exploitation des enfants dans les mines, le réchauffement de la planète, la société de consommation… c’est décidé- expliquera-t-il à mère Noël- cette fois je casse le mythe je prend ma retraite … »

Ma retraite à taux plein !