Rue de la solitude

Je passe souvent rue de la solitude c’est une rue calme, j’y ai des amis…

la petite Fanchon, la grande Cécile, m’y tiennent compagnie

La rue est étroite et l’ on y admire ses jalousies

Ses murs ont des fenêtres aux vitres obscurcies

Et par procuration s’y déroulent mille vies

Dans l’absolu secret de leurs persiennes closes

Je passe souvent rue de la solitude et sur le pavé de marbre rose

Qui de mes pas dolents résonne

A la fiévreuse mélancolie je m’abandonne

Je passe souvent rue de la solitude c’est une rue calme, j’y ai des amis…

La petite Fanchon la grande Cécile

M’y tiennent compagnie

8 Comments

  1. Superbe, je connais moi aussi bien cette rue de la solitude, non loin de la place de la tranquillité si je ne m’abuse.
    Merci et bravo pour cette belle poésie.
    Benjamin

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s