Dieu est morte et je m’ennuie

L’attente de quelqu’un.e qui ne viendrait pas

(Dé)raison opportune d’un esprit chagrin

De celle qui s’en vint à celle qui s’en va

L’amour grignote encore mon cœur défunt

Lasse, en voilà assez pour que l’ennui naisse

J’ai fini de boire ici bas c’est malin

De celui qui fut, fuit, qu’un seul sot l’y laisse

J’ai fini de boire ici bas quel ennui

Tous les soleils de minuit

Adieu vous dont j’ai bu toutes les sources

Nul Dieu je le crains, ne viendra à ma rescousse

De celle qui s’en vint comme de celui qui fuit.

Qu’on me perfuse,qu’on m’absolve, qu’on m’oublie

Au grès de qui ? De quoi ? Agirait-on ainsi ?

Dieu ? Qui ?

Dieu ? une chimère?

Quelque chose dites vous d’extra

Ordinaire ?

L’amour sirote encore mon cœur si las

Quand appelé au secours l’alcool a failli

A combler de ce vide la faille

Quel gâchis !

A combler de ce vide incommensurable

la faille

Dis moi, esprit, dis

Qu’en est-il de l’indénombrable ?

Dieu

Qui ?

Dieu ?

Et pourquoi Dieu ne serait-il pas une femme ?

Ou quoi ?

Dis moi esprit chagrin

Pourquoi Dieu ne serait-il pas un chien ?

Entends cette musique, écoute !

Note à note cette musique aimable

qui résonne et te charme

Telle que prenant l’eau, une mémoire qui goutte

Simulant une vieille rengaine éculée

Sur un vieux phonographe rouillé

Écho de temps passés qu’amnésique à toi même

tu avais occulté… Quand même….

L’amour…

Quelle étrange invention !!

L’alpha et l’oméga de nos conclusions

L’amour…

Qui se jouant des méandres de ta raison

Comble un vide interstitiel si vaste

Qu’il est propre à éblouir sans objet

Juste son idée,

Matière à remplir tous les vides

de l’espace

en toi

L’amour…

Seule sa petite musique

Qu’elle soit chaste ou leste

Peu importe le flacon, la flasque

Pourvu qu’on en ait l’ivresse

Nous sauve de la mort

Mais quand s’estompe la ritournelle folle

Cette musique dont nos cœurs raffolent

Que sous nos crâne hurlent les esprits chagrin

Que le ciel est gris dessus nos têtes, et vain…

Dieu est morte sans doute et je m’

2 Comments

  1. Dieu, la femme, l’amour, la mort et l’alcool. Cocktail enivrant 😉 … Je ne pense pas que Dieu soit un chien, sinon on aboierait dans les églises. Imagine le bordel!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s