Dans cette famille on s’aime

Dans cette famille on s’aime, on ne s’aime pas on sème…

On câline le chien, les chats, on s’aime, on ne le dit pas

Dans cette famille on sème, qui des plants, des graines

Qui des mots, graines d’espoir, ou de détresse,

SOS

On s’aime, on ne le dit pas, on sème

On dit

Passe moi le sel

Tu as encore

Mal rangé ce plat

On dit

Lassitude

On dit

On ne dit pas

On sème,

Mots d’usure du quotidien

On s’irrite,

On ne s’irrigue pas

Tous les jours

On s’érige souvent

Défenseur d’une loi

Celle du chacun pour soi

Qui sème le vent

Des quiproquos

Récolte

La tempête

Des mots murs

A se taper la tête contre

On ne sait plus qui a dit ça

On tente chacun à sa manière

De cheminer

A petit pas

Seul se câlinent le chien, les chats

Et heureusement parfois

Qu’ils sont là

7 Comments

  1. Bonjour Cécile. Heureux de te retrouver. Que je comprends ton texte. Les familles ont parfois ce côté sclérosant et anesthésiant. Elles peuvent aussi à l’inverse être de vrais simulateurs. Comme dit Pat, ç’est nécessaire de sortir ça de toi. Bizh à toi et à bientôt pour un autre écrit. Je te fais la comande d’un texte déjanté comme tu sais si bien les faire. Alan

    J'aime

  2. Et vlan! Fallait qu’ça sorte ! Je suis sûr que ça t’a fait du bien…et c’est quand même mieux qu’un trou dans un mur. Et puis finalement…tout a l’air normal dans cette grande famille…Bisou et à dimanche.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s