La lune : poème de jeunesse

La lune penche sa tête

Entre les arbres bleus de nuit

Et sa bonne vieille tête sourit

A l’enfant qui s’ennuie

Elle hoche son vieux gros crâne

Dont les couleurs d’ombre jaune

Illuminent le noir insane,

Apaisent le désir morne

Ainsi le cœur confiant s’endort

Dans cette lumière sereine

Et ce bon vieux crâne veille

Tel un seigneur sur ton sommeil

Qui console et qui rassure

Qui pleure pour celui qui pleure

Souris pour toi et te rassure

De son amour qui jamais meurt

Et c’est une ronde lune

Si paisible dans le ciel noir

Qui Luminaire à la nuit brune

Est du bon Dieu le miroir

25 mars 1982

5 Comments

  1. Ah oui ! Tu promettais déjà !…la lune bien sûr ! Mais tu as bien raison, elle fait partie des choses immuables qui rassurent. Bonne nuit …

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s