poésie aléatoire 3

Tu me fais rire d’enfante aimante

Et tu me dis ça va ça vacance

C’est soleils qui bourdonnent

qu’un coucou ponctue

C’est étapes pour la première vendange de nous deux

fleurs en grappes qui tournent pauvre folle

Peu tactile et pactole Hilaire dans sa tête ne voit que des horaires

pierre quintuple qui roule sous ton pas

un sisain te saisit de sa cruelle tempérance

moment pause vide

c’est insectes qui pullulent et contre eux la main vengeresse le vin aigre

Mais le noir du moment se combat tête nue

prendre à plein corps la chienne dévie

se souvenir que parfois

tu me rire lambeaux d enfances

Au vin de nous deux restes de vendanges

S’en sustenter

Soleil en spirales

Van Gogh pour modèle

A fou de génie folle à demi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s