Vacances

Prise dans l’anse de ses bras tu vaques

vagues et divagues

Et te laisses penser

Que peut-être…

Vague tu vaques, anse,

Et c’est comme une danse

Inachevée.

Dans le vent les soucis se dissolvent

Emportés par les grands oiseaux lents.

Perles des jours enfilées

Quand les présents passent et s’enchassent,

Pris au doux piège du passé qui file, file

Sa toile.

Prismes de l’anse qui dans ses bras denses retient

la mer.

Le grand large ne se voit qu’à la pointe

Mais d’une vague douce vaque l’anse

Et t’entraîne, traîne, traîne…

ciels de traîne comme voiles

Et tu te plais à voir ce que dessinent les nuages du jour dans le bleu

C’est pluie qui soleille,

C’est l’air qui chante et rit

d’un vol de Cormorans

C’est vacances et dans l’air et dans le vent tu lâches,

Prise,

Un caillou heurte ton pied nu…

Que la vague n’a pas su dissoudre

et c’est déjà la fin…

Souviens toi te dit un peu tous les jours le petit orteil …

Et vaque…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s