Léna

Léna a sorti le vin doux les petits gâteaux, des madeleines, en prévision de la visite et lorsqu’ Emma rentre dans la petite entrée, un peu sombre, l’air sent le muscat et la vanille, elle se rend compte alors qu’elle a trop excitée à peine mangé le midi, et l’eau lui vient immédiatement à la bouche. Pierre a introduit sa mère, Lena je te présente Emma, Emma est ma mère retrouvée depuis peu. Emma, Lena est une des plus anciennes locataires de l’immeuble puisqu’elle était là avant la guerre.
Lena observe le couple constitué du fils et de la mère avec une sorte d’incrédulité… Emma répète elle rêveuse la bouteille restée dans la main comme en suspension. Pierre se précipite, Léna la bouteille ! Mais Léna pose la bouteille sur la table et s’approche d’Emma, si près qu’Emma peut sentir l’haleine un peu tiède de la vieille dame. C’est incroyable murmure t elle…

Et se tournant vers Pierre tu ne m’as jamais raconté que ta maman s’appelait Emma ! Euh … Mais Léna je ne crois pas que nous ayons déjà parlé de ça..

Parce que voyez vous Emma ? Je peux vous appeler Emma n’est ce pas ? Voyez vous il y a bien longtemps dans cet immeuble habitaient des juifs. Je crois bien que je suis la seule qui soit restée ! Peut être parce que je suis partie après tous les autres… la plupart ont été raflés dans ce que l’on a appelé « la rafle du Veld’Hiv. Et comme elle l’a déjà fait pour Pierre, Léna relève sa manche et montre son bras à Emma, son bras et la sinistre série de 6 chiffres gravée dans sa chair. J’ai fait partie des dernières tatouées. A partir du milieu de l’année 1944 on ne tatouait plus les prisonniers je n’ai jamais su pourquoi… Un an à Treblinka… mais je ne veux pas vous parler de moi. Dans l’immeuble il y avait une petite famille dont une petite fille. Presque un bébé, qui s’appelait comme vous. Comme moi ? Demande Emma ? Comment ça comme moi ? Alors Lenà insiste elle s’appelait Emma !

Pierre serre la main de sa mère très fort tandis que celle-ci s’asseoit lentement…. Balbutie mais … Mais ce n’est pas possible doit être une coïncidence, mon âge ? 56 ans pourquoi ?

Léna s’est détournée non je ne crois pas que ce soit une coïncidence et marmonnant attendez je dois avoir une photo se dirige vers le vaisselier, un vieux meuble en bois massif sombre qui occupe tout un mur de la pièce Emma et Pierre se regardent interloqués aucun des deux n’ose imaginer ce que Léna a en tête…. Pierre entend le sang battre à ses oreilles. Emma voit la scène comme si elle était très loin, un étrange calme a envahi son coeur. Tout deux entendent distinctement Léna soupirer est-ce possible une telle ressemblance ? Mon vieux Stan tu y crois toi ? Quand la vieille dame revient avec un vieil album de cuir noir tout craquelé. Pierre et Emma se sont rapproché machinalement et tout deux se penchent au dessus de la vieille dame qui tremble et s’y prend à plusieurs fois pour ouvrir l’album. Une floppée de vieilles photos un peu jaunies s’en échappe, de ces petites photos aux bordures dentelés et aux couleurs sépia, et comme Emma se penche pour ramasser celles qui sont tombées à ses pieds., Une très jeune femme avec un bébé dans les bras la fixe de son regard noisette. Les cheveux tirés à la diable d’un chignon bas sur la nuque dont s’échappent des mèches elle regarde l’objectif d’un regard que l’on devine espiègle… C’est mon Stan précise Lena qui prenait la photo. Regardez ajoute elle doucement comme cette jeune femme vous ressemble.

Et prenant la photo des mains d’Emma elle la retourne. Derrière une inscription au crayon à demi effacée; le mois sans doute, illisible, 194 les trois premiers chiffres de ce que l’on devine être 1940 ou 1941 et deux prénoms qui ont survécu au temps Greta av.. Emma Lehmann.

Pierre a entouré sa mère d’un bras, la sentant au bord de l’évanouissement et il exhorte Léna de leur raconter : ces voisines ! Que vous rappelez vous d’elles !! Croyez vous qu’Emma puisse être le bébé sur la photo ? Léna asquièce visiblement trop émue pour parler. Elle a porté la main à sa poitrine et ne quitte pas Emma des yeux, laquelle pâle ne peut détacher son regard de l’inscription. Et elle répète en boucle une coïncidence, une coïncidence,… ce ne peut être qu’une coïncidence.

Léna pleure… Pierre prend alors les choses en main et disant à Léna « vous permettez !? » sert aux deux femmes sous le choc un verre de muscat. Doucement Léna s’est mise à parler, passant au tutoiement.

Greta, elle s’appelait Greta… Elle n’avait que dix-huit ans quand tu es née, à peine vingt, et toi pas deux ans, quand vous êtes parties toutes les trois ? Trois ? Oui Greta, ta maman, Martha ta grand mère et toi…. c’était le 16 juillet 1942 à l’aube…

… Finalement Pierre et Emma ne sont pas allés dîner en ville comme prévu, la soirée s’est passée à interroger inlassablement Léna qui a mis à leur disposition tout ce dont elle se rappelait, heureuse d’avoir retrouvé un membre de cette famille qu’elle avait tant aimé, heureuse de faire revivre aux yeux d’Emma sa mère, sa grand mère, Gunther aussi… Le père de Greta… Hélas tous morts, du moins je le croyais avant de te voir, la vieille dame n’en croit pas ses yeux, serre périodiquement les mains d’Emma, les porte à ses lèvres…

Pierre et Emma ont raconté l’arrêt du train, la façon dont Greta a pu confier Emma à Ernest, et sa fuite éperdue… Ils ont raconté aussi leurs rêves communs, leurs retrouvailles grâce au livre d’Emma et Pierre a parlé du petit gant noir, oui Greta possédait bien une paire de petits gants noirs que lui avait offert Gunther elle adorait son père et en était très fière se souvenu Léna avec émotion… Voici a dit Pierre le détail qui prouve qu’il s’agit bien de la même jeune femme. Emma s’est avisée alors, la soirée était bien entamée, d’un manque dans le récit de Léna « Mais mon père ? Qui était mon père ? »

Léna a détourné le regard ça ma petite je ne l’ai jamais su

Elle ne peut quand même pas raconter â Emma que sa mère a été violée… Alors pour détourner la conversation elle demande ce petit gant noir tu ne me le montrerais pas ? Et si nous passions une annonce ? Imaginez que quelqu’un ai le deuxième ?

10 Comments

  1. Merci Pat ! Le résultat de près de 7 jours au lit !! Ça va être moins le cas je reprend le boulot demain. J ai essayé de mettre petit gant noir en catégorie et en mot clés mais ça ne fonctionne pas pour tous. C est un peu le but mettre tout ça bout à bout … Comment ça va toi ? Des bises.

    J’aime

  2. Comme j’ai un immense retard de lecture et ai été absente de nombreux mois sur mes blogs (et ceux de mes blog-amis aussi…), je suis un peu perdue dans le fil de(s) histoires. J’ai donc copié-collé tous les posts sur Greta pour les lire à la suite (pour commencer) 🙂
    Après je passerai à la suite, Emma, etc…
    Biz, chère Cécile !

    Aimé par 1 personne

      1. Tsss…. Cela ne peut être qu’intéressant et porteur d’intérêt 🙂
        Je me demandais d’ailleurs si tu n’avais jamais pensé à des plateformes d’écriture, telles que Wattpad, Webstory, Oniris, etc. Il y en a plus d’une dizaine je crois. Je t’envoie un doc par courriel à ce sujet.
        Biz et j’espère que tu vas mieux et bien 🙂

        Aimé par 1 personne

        1. En fait j étais plus sur le trip je mets tt ça en forme plus littéraire et j envoie à des éditeurs … Mais je n’ ai pas pensé aux plates formes ! Ça va couci couça mais je vais prendre le temps d’aller mieux. Il y a un peu de déprime derrière la fatigue parfois difficile de faire la part des choses !! Des bisous à toi.

          Aimé par 1 personne

          1. Bonne idée aussi de tenter l’aventure de l’édition. Franchement il y a de la matière, un style. Vas-y ! Au pire, il ne se passe rien… et tu retenteras plus tard 🙂
            Je suis désolée de lire que le moral n’est pas top. J’espère rien de grave. Les hauts et les bas font partie de la vie.
            Je pense fort à toi et t’embrasse. Amitié.

            J’aime

  3. Il serait intéressant, j’avoue, de faire une compilation de tous ces bouts de texte prometteurs et de relire l’ensemble suivi comme un bouquin… Je peine à trouver le temps mais j’essaierai… A bientôt Cécile très prolixe en ce début d’année !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s